Camargue, gitans … et vent de face

On continue notre route (plus ou moins) le long de la côte méditerranéenne. On se dirige vers la Camargue, affrontant vent de face, temps couvert et routes encombrées. On s’arrête dans un camping, un peu pris au dépourvu, rencontrant un gérant qui représente tout le contraire de ce que l’on souhaite montrer aux gens en ce qui concerne les rencontres, solidarité, amitié et entraide. Cette première impression laissera un goût amer à Gökben qui découvre le sud de la France pour la première fois. Heureusement, on fera de belles rencontres par la suite, à savoir des camping-caristes danois et un habitué du coin depuis quelques dizaines d’années (personne d’ici, bien entendu, mais ne vous inquiétez pas amis sudistes, on rencontrera des locaux sympas finalement !).

Après un petit crochet par la cité médiévale d’Aigues-Mortes, on se rend jusqu’aux Saintes Maries de la Mer, pour y passer quelques jours. On a entendu dire que le pèlerinage des gens du voyage était pour bientôt, que ça effrayait tout le monde, il n’en fallait pas plus pour nous inciter à y aller ! Terrible vent de face sur 25 km/h, on en devient presque fou, mais le moral au beau fixe nous aide à faire … face. On se rend compte une fois sur place que le pèlerinage de Sainte Sara a amené beaucoup, beaucoup de gens du voyage. Le village est littéralement déserté par les locaux qui profitent de l’occasion pour « s’enfuir » au grand dam des Gitans eux-mêmes et des quelques touristes curieux : la plupart des commerces sont fermés et ça met pas mal de tension aux visiteurs qui ne se sentiront jamais appréciés ici alors qu’ils participent grandement à l’économie du village depuis des années.

On passe donc quelques jours dans les environs, entre visite de la réserve ornithologique, farniente à la plage  face à une mer Méditerranée déchaînée (on se croirait à Lacanau) et pèlerinages des gens du voyage puis des Saintes Maries de la mer. Il faut dire que c’est assez impressionnant de voir autant de monde dans l’église, sur le parvis puis à la plage, suivant l’effigie de Sainte Sara déambuler en ville, le tout accompagné de chants, danses, sourires, larmes. Gökben a l’air d’apprécier l’événement, ça tombe bien, demain c’est rebelote. Le surlendemain, c’est la journée de la « maintenance » (entendez par là « maintenance des traditions camarguaises ») : abrivade dans les rues du village, cérémonies en l’honneur de personnalités locales (dont une avec qui je partage mon patronyme, il faudrait que je vérifie les origines lointaines de ma famille …), danses folkloriques aux arènes avec les fameuses Arlésiennes, jeux de guardians et course camarguaise. Après tout ça, on aura eu un bel aperçu des us et coutumes de la Camargue.

D0040 (34)-FOW

Flamand rose en plein décollage

D0040 (43)-FOW

Réserve ornithologique de Camargue

D0040 (89)-FOW

Sur le toit de l’église des Saintes-Maries

D0042 (19) b-FOW

Les gitanes ont du style

D0041 (3) b-FOW

Danseuse gitane

D0041 (82) b-FOW

Procession de Sainte Sara à la mer

Sentiment toutefois mitigé sur un point : on a ce sentiment d’être mal à l’aise un peu partout pendant ces quelques jours, entourés par la communauté gitane dans laquelle on aurait souhaité s’immerger tout en se sachant en sécurité. En effet, on est vite redescendu de notre monde utopique où tout le monde s’aime et s’adore lorsque des gens du voyage avec qui on a discuté nous conseillent de faire attention à tout et tout le monde, de jour comme de nuit. Avec une vie à l’extérieur 24h/24 et des vélos qu’on loupe difficilement, ce n’est pas facile d’avoir l’esprit tranquille … Malgré tout cela, on a passé un agréable moment en leur compagnie 😉

On aura également fait quelques rencontres : deux copains soixantenaires à vélo avec un vécu à faire pâlir n’importe quel autre voyageur (traversée de l’Atlantique en solitaire, multiples voyages à vélo, …) et avec qui je vis un moment de solitude assez drôle (en parlant de leur besoin de kérosène, je comprends essence, – et en rajoute à ce propos – restant focalisé sur notre problème de réchaud des deux derniers jours; ils parlaient tout simplement de leurs trois bouteilles de rouge par jour !). On croise ensuite Loïc, un cycliste breton qui rentre sur Nantes, et Michel, photographe qui fait le tour du monde à la recherche de vélos atypiques et qui découvre nos vélos couchés.

D0038 (3)-FOW

Nos deux compères qui roulent au « kérosène »

D0044 (5)-FOW

Michel, passionné de photographie cycliste

Les vacances, finies, on quitte enfin la Camargue, direction Aix-en-Provence et Toulon pour quelques visites d’amis et familiale. Après une première journée avec ce satané vent de travers, une invitation à Saint-Martin-de-Crau par les gérants accueillants, compréhensifs et aidant du camping municipal, on arrive le second jour à Aix-en-Provence, chez notre ami Adrien, non sans avoir emprunté la rocade sur deux kilomètres avant d’entrer dans la ville … On profite de la ville, du barbecue (et de la cave à vins), d’un bon moment entre amis.

D0046 (25) b-FOW

Ça en fait de la lecture !

D0046 (11) b-FOW

Quartier piéton d’Aix-en-Provence

Le lendemain, jour de l’anniversaire de Gökben, on se rend aux Baux-de-Provence, classés comme l’un des « plus beaux villages de France » : visite sympathique bien documentée et pleine d’animations. Nicolas est même désigné volontaire dans le public assistant à une mise en scène de combat entre seigneurs … pour se faire humilier par l’intermittent devant ce même public !

D0047 (50)-FOW

La haute-ville des Baux-de-Provence

D0047 (17)-FOWNicolas, hérault d’un jour

On continue notre route en passant dans l’arrière-pays varois et le Castellet, pour assister à une course d’endurance (c’était sur le chemin et il était temps de faire une pause !) avant d’effectuer une descente de 20km jusqu’aux gorges d’Ollioules. Gökben impressionnera tout le monde tellement ses virages sont serrés. Nous passerons une semaine dans le Var, en famille avec grand-mère, oncle et tante. Au programme : plage, plage encore, rencontre avec Var Matin, visite des Calanques de Cassis, balade et baignade au Mont Salva, apéro entre amis sur la plage … un vrai programme de touriste en vacances ! On en profite un maximum, c’est en effet la dernière halte familiale de ce tour de France, après ça, les Alpes nous attendent au tournant !

D0053 (84)-FOW

Calanques de Cassis

D0053 (69)-FOW

Calanques de Cassis

D0050 (6)-FOW

Soirée en compagnie de Sébastien

D0054 (26)-FOW

Retrouvailles avec Marc

error: Content is protected !