Ils parlent de nous … Milliyet

10

JANVIER 2015

 

J+272 – Km 7.869
Ankara, Turquie

Le projet à vélo couché Frogs On Wheels commence à faire des émules en Turquie. Gökben étant de retour dans son pays, les gens s’intéressent de plus en plus à son parcours. C’est d’autant plus inhabituel d’entendre parler de cyclo-touristes ici quand cela concerne un citoyen turc, quand ce dernier est une femme, et qui plus est sur un vélo couché !

Retrouvez ci-dessous la traduction française de l’article publié le samedi 10 janvier 2015 dans le journal national turc Milliyet. Cet article a été écrit par Gökben puis envoyé et publié par le journal, qui consacre chaque jour une page aux jeunes sur différents sujets.

Tour du monde à vélo couché

Nous venons de boucler la partie européenne de notre voyage autour du monde à vélo couché. Avec mon compagnon Nicolas, notre objectif est de boucler ce voyage de quatre ans en traversant Asie, Océanie et Amérique du Sud.

Un tour du monde de quatre ans à vélo couché … De cette simple phrase, beaucoup de questions viennent à l’esprit des gens. Qui, comment, combien de temps, à travers quels pays ? Qu’est-ce qu’un vélo couché ? Avant de rencontrer Nicolas, le virus du voyage coulait déjà dans nos veines. Vivant tous deux à Ankara, nous avons eu la chance d’accueillir beaucoup de voyageurs chez nous grâce à des sites communautaires de voyageurs. Beaucoup d’entre eux se trouvaient être des voyageurs au long cours … à vélo. En apprenant d’eux, nous nous sommes de plus en plus intéressés au cyclo-tourisme. Cette façon atypique de voyager semblait permettre d’assimiler plus facilement la culture locale d’un pays tout en prenant son temps, de faire des rencontres qui se transforment en amitiés et de vivre une expérience inoubliable. Voyager à vélo permettait en somme de réunir tout ce que nous recherchions et vivions déjà en tant que voyageurs.

35 kilos de pâtes consommés

La décision était alors prise : nous voyagerions à vélo ! Nous voulions également célébrer l’union de deux personnes qui s’aiment par une lune de miel hors du commun. La première étape a consisté à tracer un itinéraire reliant les pays que nous voulions visiter. Il s’est trouvé que cela prendrait quatre ans à vélo ! Nous avons préparé ce voyage deux ans à l’avance, pour finir par quitter nos emplois et accélérer notre préparation dans les derniers mois : sélection des vélos, essais sur des sorties de quelques jours, achat du matériel, recherche sur les visas, vaccinations obligatoires ou recommandées, dernières lectures de voyageurs expérimentés, fêtes d’au-revoir …

Le 14 avril 2014, nous sommes partis de France à vélo. Suisse, Autriche, République Tchèque, Hongrie, Serbie, Bosnie-et-Herzégovine, Monténégro, Albanie, Grèce. Nous avons pédalé pendant 223 jours et près de 8000 kilomètres. 35 kilos de pâtes, 130 conserves de thon et autant de maïs ont été consommés. 130 nuits sous la tente, 11 en pension, le reste a été passé en compagnie de la famille, des amis, ou d’inconnus qui nous ont offert l’hébergement.

Bien sûr, tout n’est pas positif. Nous sommes tombés, avons été mordus deux fois par des tiques, avons transpirés, eu froid, on nous a craché au visage, nous avons fait face à des gens qui n’appréciaient pas le drapeau de notre pays d’origine. Mais le voyage en valait la peine car nous avons cassé des tabous, avons personnellement changé, nous avons dépassé nos limites. Nous avons côtoyé différentes cultures, avons mangé des mets locaux, avons été accueillis à bras ouverts par les citoyens de pays sur lequel nous avions des à priori, avons profité de nourritures offertes volontiers par des gens qui n’avaient presque rien.

Sur la route pour trois années supplémentaires

Nous sommes arrivés à Ankara le 23 novembre 2014 mais le voyage n’est pas fini pour autant. L’Europe était juste un échauffement. L’aventure reprend dès mars 2015 où nous irons sur les routes d’Asie, d’Océanie et d’Amérique du Sud. Nous transportons dans nos sacoches tente, sacs de couchage, matelas gonflables, nécessaire de cuisine, matériel informatique, vêtements trois saisons, chaussures, pièces de rechange et outils, kit de premiers soins, et tout ce qui peut nous être nécessaire pour pouvoir voyager n’importe où et n’importe quand. Notre vélo, c’est notre moyen de transport mais également notre maison.

Nous vivons grâce aux dons

Le vélo couché est connu en anglais sous le nom « recumbent » (« yatay » en turc). Il n’y a pas de fabricant en Turquie et ce type de vélo est quasiment inconnu ici. Pour cette raison, nous avons acquis nos vélos Azub, fabricant basé en République Tchèque, par le biais d’un de leurs distributeurs français, Velofasto. Le confort est un des avantages qui nous a poussés à choisir ce type de vélos.

La première question qui vient à l’esprit des gens, c’est de savoir comment est financé ce projet. Nous avons économisé durant les deux ans de préparation du voyage et nous avons pu effectuer notre tour d’Europe en partie grâce aux dons des personnes suivant et soutenant notre aventure. Nous somme également à la recherche de sponsors. Partenariats et dons nous aideront à atteindre notre objectif avec succès.

Gökben Bağcı Ayme

Pour en savoir plus et nous aider, rendez-vous sur les pages suivantes :

A propos de nous

Comment nous aider ?

error: Content is protected !