LES VÉLOS COUCHÉS

Pour en savoir plus sur ces vélos atypiques

Pourquoi avoir choisi des vélos couchés plutôt que des vélos classiques ? Nous n’avons pas la prétention de vous présenter encore ce type de vélo (vous trouverez tout un tas d’information complémentaire sur internet). Nous souhaitons simplement partager nos sentiments et notre point de vue subjectif. La meilleure façon de vous faire votre propre idée est d’en chercher un et de l’essayer !

Crédit photo : Aydan Çelik

DES AVANTAGES CERTAINS

Vitesse et aérodynamique

Plus bas qu’un vélo droit, la résistance à l’air est 10 à 20% inférieure, dont résulte un effort moindre que sur le vélo classique. En cas de vent de face, vous serez heureux de pédaler sur un vélo couché ! De plus, dans les descentes et sur terrain plat, vos vitesses moyennes et maximales seront supérieures à ce que vous connaissiez jusque-là.

Confort

Avec une telle position « couchée », vous vous sentirez plus confortable que jamais : il n’y a pas de contrainte sur les parties supérieures du corps. Nous n’aurez donc plus de douleur au niveau du cou, des bras, poignets, mains, épaules, du bas du dos et du fessier. Moins de douleur, plus de plaisir.

Santé

Nous souffrons tous les deux de douleurs au dos et au cou. La position du vélo couché allège ces douleurs. De plus, du fait que la position des jambes est presque à la même hauteur que la tête, la circulation du sang vers le coeur est facilités et la respiration plus facile dans l’effort.

Sécurité

Le centre de gravité et la courte distance du sol du vélo couché réduit considérablement les conséquences d’une chute de la part du cycliste. Les risques de blessures, notamment à la tête, sont donc réduits. En cas de chute, le vélo se couchera sur un côté et ce sont les sacoches qui toucheront le sol avant le cycliste, amortissant ainsi sa chute.

Sûreté passive

Qui oserait voler un vélo qui n’a rien de commun avec un vélo classique ? De plus, pour rouler avec un tel engin, il faut un peu de pratique, surtout quand le vélo est chargé …

Vue imprenable

Quel plaisir de profiter des paysages et de ne pas regarder constamment la route ! Avec une vue à 180 degrés, vous apprécierez et ne raterez rien du voyage !

QUELQUES INCONVENIENTS

Prix et disponibilités

Produit en petites quantités et avec des matériaux de qualité, un vélo couché est en effet 25 à 50% plus cher qu’un vélo droit. Il y a aussi peu de fabricants et de distributeurs en Europe ce qui rend la tâche plus difficile pour en trouver si l’on souhaite en essayer ou acheter un.

Manoeuvrabilité

Les vélos couchés ont un plus grand rayon de braquage. Combiné à de plus grandes difficultés d’équilibre dans le cas de manœuvres à très basse vitesse, celles-ci sont plus difficiles. Néanmoins, cela a du sens seulement si vous êtes en ville et que vous avez besoin de faire des demi-tours au milieu du trafic.

Montées

Ce n’est pas vraiment un inconvénient (dans ce genre de voyages, on n’essaie pas de battre des records de vitesse), mais c’est quelque chose dont il faut être conscient : on ne peut pas faire d’ascension en grimpant debout sur les pédales, et vous aurez l’impression d’être plus lent qu’avec un vélo conventionnel. Cependant, vous pouvez utiliser le siège avec votre dos pour pousser sur les pédales, et grâce à cette position « couchée », vous respirerez mieux et vous sentirez moins fatigué en atteignant le sommet de la côte.

Démarrage et équilibre

Monter sur un vélo couché pour la première fois est une question d’équilibre et une compétence qui doit être apprise. Il est préférable d’apprendre avec quelqu’un d’expérimenté qui vous aidera et vous donnera l’impulsion nécessaire. Plusieurs tours à vélo vous suffiront pour appréhender le comportement de la machine. Utiliser un vélo couché à basse vitesse et lors de manoeurvres serrées peut aussi être un peu plus problématique car vous ne pouvez pas déplacer le poids de votre corps pour contre-balancer le comportement du vélo.

Longueur du cadre

Certains vélos couchés sont conçues avec un cadre plus long que les vélos droits. Il est donc plus difficile de transporter les vélos couchés si vous devez les expédier, les faire rentrer dans un bus ou les accrocher à l’arrière d’une voiture. La distance accrue entre les roues et le guidon peut aussi être problématique pour les compteurs kilométriques.

Fini l'anonymat

Il est déjà difficile de rester anonyme en voyageant à vélo. Voyager avec un vélo couché fera définitivement de vous un extra-terrestre où que vous passiez, même si vous roulez sans vos sacoches comme un vélo droit. Cependant, c’est un très bon moyen de rencontrer du monde !

Share This